Accept russian roulette Agrandir l'image

Accept russian roulette

ref 236

Utilisé

Russian Roulette est le septième album du groupe allemand de Heavy metal Accept. L'album a été enregistré par le groupe qui a préféré l'autoproduire lui-même plutôt que de faire appel à Dieter Dierks en tant que producteur. Ce sera le dernier album où apparaîtra Udo Dirkschneider en tant que chanteur avant la réunion de 1992 pour l'album Objection Overruled

Plus de détails

Attention : dernières pièces disponibles !

14,99 €

Fiche technique

Etat disqueVG+ : Very Good + : Les disques ont quelques rayures qui n'affectent pas la qualité sonore. Certains crépitements peuvent être audibles sur des platines très sensibles.
Etat pochetteEX : Excellent : La pochette peut avoir quelques très discrètes rayures et/ou des petits plis.
Format vinyle33 tours

En savoir plus

accept russian roulette 1986

Après avoir tenté une approche plus commerciale avec Metal Heart, le groupe, peu satisfait ressentait le besoin de revenir à un son plus agressif proche de Balls to the Wall. Hoffmann explique :


« Pour bien sentir l'évolution, il faut se reporter à Balls to the Wall. Cet album abordait les mêmes sujets que Russian Roulette, d'une façon très agressive. Nous avons voulu faire ensuite un disque moins direct, avec Metal Heart. Pour être tout-à-fait honnête, je crois que nous pensions que les Américains recevraient mieux un album plus doux que Balls. Nous avons donc essayé, mais le résultat ne nous a pas comblés. Alors, nous sommes revenus à ce que nous ressentons réellement. [...] Cela ne veut pas dire que l'album est meilleur que Metal Heart. Cela signifie seulement qu'il nous ressemble plus. »

Les conditions d'enregistrement se sont avérées assez différentes des précédentes fois. Le groupe a préféré ne pas ne renouveler l'expérience avec Dieter Dierks qui avait officié pour l'album Metal Heart, estimant que celui-ci avait été surproduit ("overproduced") Ils ont préféré solliciter à nouveau les services du producteur Michael Wagener, ancien guitariste et fondateur d'Accept, estimant qu'il connaissait mieux l'esprit du groupe et qu'il était mieux à même de concrétiser leur vision du projet. Stefan Kaufmann se souvient de l'enregistrement comme long et difficile, le groupe étant extrêmement exigeant quant à la qualité. À titre d'exemple, Kauffmann se rappelle que la chanson "Another Second to Be" a été composée et enregistrée à la toute dernière minute, un jour avant la phase de mixage. Cette chanson, à l'origine, n'était pas prévue. Une autre chanson qui n'a finalement pas été retenue devait figurer à la place. Mais le groupe n'en était pas satisfait et a donc décidé d'enregistrer en tout urgence "Another Second to Be". Chaque membre s'est alors réparti dans plusieurs studios pour enregistrer différentes parties afin d'être en mesure de finaliser la chanson pour le mixage du lendemain.


 Wolf Hoffmmann remarquait que l'album avait dû être mixé deux fois :


« Le premier mixage ne nous plaisait pas ! Nous avons enregistré cet album très rapidement, en un mois, et nous l'avons mixé en deux semaines. Nous étions pressés, à cause de la tournée mondiale qui devait suivre. Mais le résultat final ne nous a pas vraiment plu. Nous l'avions fait écouter autour de nous et les réactions ont été convergentes : l'album n'était pas totalement satisfaisant. Notre travail n'avait probablement pas été assez soigné. Alors nous avons recommencé. [La décision fut difficile à prendre] d'abord, parce que cela coûte beaucoup d'argent, d'autre part il est très pénible de recommencer à zéro quelque chose qui, dans votre esprit, est déjà terminé. Nous étions contents d'avoir fini et l'idée d'avoir à tout reprendre a été difficile à supporter
1.T.V. War – 3:27
2.Monsterman – 3:25
3.Russian Roulette – 5:22
4.It's Hard to Find a Way – 4:19
5.Aiming High – 4:26
6.Heaven Is Hell – 7:12
7.Another Second to Be – 3:19
8.Walking in the Shadow – 4:27
9.Man Enough to Cry – 3:14
10.Stand Tight – 4:05